Lutte contre le gel : encadrement des brûlages de bottes de foin.

//// Encadrement Brûlages ////
Contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, les brûlages s’ils sont autorisés sur dérogation, sont strictement encadrés. Conditions à lire ci-dessous sur le communiqué de presse de la Préfecture de la Gironde du 19 mars 2021
CP Préfecture Gel 2021-page-001
qui est confirmé sur le site de la Préfecture en date du 06 avril dernier ici :
Par exemple, ces brûlages ne doivent pas gêner la visibilité sur les routes ni causer de nuisance aux habitants…A mettre en parallèle avec les fumées opaques et l’air irrespirable des derniers jours sur Listrac et Moulis, notamment. La mairie doit être informée en amont, sachant qu’elle a forcément communication des conditions d’encadrement, faut-il en déduire que cet affranchissement de la loi de la part de la viticulture médocaine est cautionné par une municipalité qui à force de neutralité en oublie ses administrés ?!
De nouveaux épisodes de gel sont annoncés, espérons une meilleure prise en considération de la population et des dégâts environnementaux de ces pratiques.
Quelques photos des fumées sur Listrac et Moulis les 7 et 08 avril 2021 :
Gel 01 Gel 02 Gel 03 Gel 04 Gel 05 Gel 06 Gel 07

Une Réponse à “Lutte contre le gel : encadrement des brûlages de bottes de foin.”

  1. LUC MARTINET dit :

    Bonjour Marie Lys,
    En lisant votre article je mesure (un peu) le courage que vous avez du déployer pour ce combat. Il est légitime et j’espère qu’il aura servi à faire bouger les lignes. J’ai déjà vu un reportage sur une chaine télé et je suppose que c’était vous que l’on y défendait. En tout cas j’ai constaté quand même une évolution dans les mentalités.

    Témoin cette expérience que j’ai vécu avec des amis avec lesquels nous louons un gîte chaque année depuis trente ans au mois de mai dans la région de Vaison La Romaine. Ce gîte est au milieu des vignes et au début lorsque que des viticulteurs venaient asperger leur vignes de produits aérosols, au pied de notre gîte, on nous disait, quand nous nous inquiétions de la nocivité pour nos enfants, qu’il n’y avait aucun problème. Depuis quelques années, nous voyons, et c’est tant mieux pour les ouvriers qui travaillent, les mêmes ouvriers (ou peut-être les vignerons eux-mêmes) sont équipés d’une combinaison qui n’a rien a envié à celles des laborantins manipulant des produits hautement toxiques. Ce détail m’a confirmé que je devais moi aussi être vigilant et depuis je n’achète que des produits bios, sans savoir si les normes auxquelles il sont soumis sont une vraie protection pour le consommateur que je suis. En tout cas j’ai apprécié que les domaines où nous avons l’habitude d’aller faire nos achats sont passés en bio, et c’est d’après nous les meilleurs que nous avons connus, ce qui signifie que la qualité ne passe pas obligatoirement par les pesticides. En bref, il semble quand même se passer quelque chose et j’espère que ce mouvement va s’accélérer.

    Je vous félicite et vous admire pour votre courage et j’espère que vous serez reconnu tôt ou tard dans ce travail.

    Bien amicalement.

    Luc M.

Répondre à LUC MARTINET

L'institut Sakura |
SANTE A TOUT PRIX |
Conseil santé 66 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Fitdansestudio
| Laurence Combes
| Maviessroaccutane