Affaire Valérie Murat – CIVB : l’autoflagellation des vins de Bordeaux.

C’était un rendez-vous attendu de part et d’autre. Les vins de Bordeaux à l’origine des hostilités avaient hâte d’en découdre puisqu’ils avaient tenté d’obtenir un jugement dernier en catimini, avec assignation 8 jours après convocation. Valérie Murat, son avocat Maître Eric Morain et les nombreux soutiens de la cause environnementale, des lanceurs d’alerte et de la liberté d’expression avaient également hâte d’en découdre. La filière des vins de Bordeaux a voulu une bataille éxécutive, c’est la hache d’une guerre médiatique qu’ils ont déterrée.  

Ils espéraient discrétion et couperet en tentant de rendre impossible pour Valérie Murat l’organisation de toute défense, c’était sous estimer sa réactivité, l’anticipation naturelle dont doit être doté tout lanceur d’alerte sachant que l’attaque peut surgir à tout moment et l’importance d’un réseau prêt à dégainer.  

Jeudi devant le Tribunal judiciaire de Libourne c’est donc bien accompagnée que Valérie Murat a répondu présente à cette chasse aux sorcières organisée. Si plus d’une cinquantaine de personnes étaient présentes devant les grilles de l’institution judiciaire c’est plus de 43 000 soutiens qui ont signé la pétition demandant l’annulation des poursuites à l’encontre de Valérie Murat : https://www.change.org/soutienaValerieMuratcontrevinsdeBordeaux

Même leur batterie d’avocats aux honoraires sûrement faramineux (merci les cotisations des viticulteurs girondins et la renonciation des travailleurs des vignes à leur augmentation) n’a pas réussi à masquer le vide du dossier. Obligés de recourir à des attaques personnelles à l’encontre de Valérie Murat et de déformer ses propos pour tenter de justifier les poursuites pour dénigrement. Tant dénigrement il n’y a point, mais bien communication sur une réalité indéniable. Le label Haute Valeur Environnementale est une fumisterie sur laquelle repose toute la stratégie des vins de Bordeaux pour ne rien changer tout en trompant délibérément le consommateur. Celui-ci voyant des bouteilles arborer le macaron autocollant HVE avec une ferme, un papillon, un soleil… pense acheter un vin produit sans pesticides et n’ayant pas intoxiqué travailleurs, enfants, habitants…. C’est bien cela que dénonce Valérie, les vins estampillés Haute Valeur Environnementale sont le fruit de raisins sur lesquels ont été pulvérisés des pesticides de synthèse y compris les plus dangereux ! Des travailleurs, des enfants, des habitants y ayant été exposés… Elle n’a jamais dit que c’est la quantité de résidus contenue dans chaque bouteille qui risque d’empoisonner le consommateur mais que cette quantité est la preuve d’une utilisation délibérée de pesticides !

Faute de pouvoir s’aventurer sur ce terrain là, ne restait plus aux avocats que la violence et la bêtise des attaques personnelles. 

Plus ce dossier avance et plus l’attitude des vins de Bordeaux et de tous ceux qui ont eu la mauvaise idée de les suivre ressemble à de l’auto flagellation. Comme tout dommage il ne sera pas sans dégâts collatéraux pour toute la viticulture bordelaise y compris ceux qui travaillent sainement, libre à eux de se démarquer d’une politique qui suffit à elle seule à dénigrer l’image de ses vins. 

Délibéré mis au 25 février.

Marie-Lys Bibeyran.

Pour en savoir plus : 

https://rue89bordeaux.com/2020/12/les-vins-de-bordeaux-tirent-a-boulets-rouges-sur-valerie-murat-au-tribunal-de-libourne/?fbclid=IwAR3PIa9Nq1GDcufCICzLmKoFiM4KPC_aoUg26LxL9rKur5LyxWtY_xvywkI

 https://www.la-croix.com/amp/1201130635?fbclid=IwAR0roHJTpa06pONzjM_2lxmK4e9ulcOdVvHDVBB7gF8W0HAifUTTGp8cC04

https://www.bastamag.net/Label-Haute-valeur-environnementale-HVE-pesticides-glyphosate-vins-confusion-agriculture-biologique-illusion-transition?fbclid=IwAR2a9fIHr5dZ5H10XHBCgdq8kYlx-UHA7J0aK8E84sO5RKrKKGL3oOLnBwc

8 Réponses à “Affaire Valérie Murat – CIVB : l’autoflagellation des vins de Bordeaux.”

  1. J Carle dit :

    Il y a bien longtemps que je n’achète plus de vin de Bordeaux qui sont, ou d’un prix honteux ou si on descend en gamme, pas mieux, voire moins bon qu’un quelconque Cotes du Rhône Village ou AOC du Languedoc. Les bobos achètent pour le nom même s’il n’y connaissent rien en matière de vin. J’achète bio local pour encourager les viticulteurs qui font des efforts de qualité depuis de nombreuses années. Et tant pis pour les ignares qui croient qu’un vin est bon parce qu’il y a marqué bordeaux sur la bouteille.

  2. helene MESNIL dit :

    Bravo Valérie ! L’attitude des « Vins de Bordeaux » est rétrograde : ont-ils la tête sous terre (autruche) pour ne pas entendre l’exaspération des consommateurs d’aujourd’hui ? Elle est SUICIDAIRE car avec les anglo-saxons, il n’y aura pas de passe-droits pour cette « honorable » (?) professions ; il y aura BOYCOT en direct ! Et ils pleureront l’envol de leur CA en Australie, Canada, UK and co.
    REVEILLEZ-VOUS, nous abordons une autre ère où le CONSOMMATEUR est aux manettes et exige du MARCHé qu’il écoute ses valeurs et ses demandes. Rappel : des consommateurs qui n’achètent plus = zéro CA = faillite (ou vente aux chinois ?)
    Mille bravos à Valérie. Hélène

  3. Hervé Orgebin dit :

    Bravo Valérie, tenez bon, c’est un combat de longue haleine mais l’espoir est permis, nous ne sommes pas dupes des manoeuvres malhonnêtes des lobbies agro-alimentaires mais le signe positif c’est qu’ils sont obligés de « verdir » leur image pour séduire les consommateurs.

    Ce qui prouve qu’ils n’ont pas d’autre choix que de céder à l’obligation de plus en plus pressante de respect de l’environnement et de la santé publique.

    Espérons qu’ils en tirent les bonnes conclusions!

    Hervé.

  4. combes fréderic dit :

    exczellent compte rendu de l’audience: clair et convainquant! esperons que les juges de Libourne seront convaincus eux aussi, et qu’ils résisteront aux pressions amicales des puissants du crû!

  5. Christian BORD dit :

    Un seul mot, BRAVO .

  6. Miro dit :

    Bravo et courtage le monde change et c’est grâce à des personnes comme vous
    Laurent
    Agriculteur bio en haute Garonne

  7. DE LESPINAY dit :

    Les chambres d’agriculture et tout le lobby de l’agro-business sont dans la même dénégation. Ils ne cessent d’inventer des pseudo-labels pour masquer leur vrai slogan : « Que tout bouge pourvu que rien ne change »

  8. morin jean pierre dit :

    combat difficile comme en Bretagne pour dénoncer les lobbys agroalimentaires qui refusent d’admettre que les algues vertes sont provoquées par les nitrates provenant des élevages industriels…
    Bravo, continuez

Répondre à J Carle

L'institut Sakura |
SANTE A TOUT PRIX |
Conseil santé 66 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Fitdansestudio
| Laurence Combes
| Maviessroaccutane